Les apports de compost au potager

Publié le 9 avril 2020

Vous compostez dans votre jardin ou en collectif, et vous vous questionnez sur la meilleure manière d’utiliser votre compost ? À quel moment, quelle quantité et pour quelles plantes ?
On vous répond en détail !

 

Les différents stades de maturité du compost :

On reconnaît un compost mûr grâce à 3 caractéristiques : une couleur brune ou noire, une odeur discrète de sous-bois et une apparence homogène (plus de morceaux identifiables).

On reconnaît un compost demi-mûr aux décomposeurs encore présents et à la présence de morceaux plus grossiers.

Les composts mûrs s’utilisent de différentes manières :

  • à l’automne ou fin d’hiver en surface, avec un léger griffage pour l’incorporer à la terre (de préférence sur des sols lourds),
  • au printemps, entre les rangs de légumes, avant de pailler par-dessus,
  • toute l’année, dans les trous de plantation en recouvrant de fines couches de terre.

Pour les composts demi-mûrs, il est préférable de les mettre en paillage à l’automne. Le compost doit être apporté en fonction des besoins des plantes, certaines étant exigeantes et d’autres redoutant au contraire les apports de compost trop jeunes.

  • Plantes exigeantes : 3 à 5 litres par m² et par an
    Artichaut, aubergine, bette, cardon, céleri*, choux*, concombre et cornichon, courge et courgette, épinard*, fenouil, maïs, melon, piment, poireau, poivron, pomme de terre, potiron, rhubarbe*, tomate.
  • Plantes moyennement exigeantes : 1 à 3 litres par m² et par an
    Asperge, betterave*, carotte*, chicorée*, haricot*, laitue*, panais*, persil*, pissenlit*, pois*, salsifis*.
  • Plantes peu exigeantes : Apport nul
    Ail, arroche, chou de Bruxelles, cresson, crosne, échalote, endive, fève, mâche, navet, oignon, pourpier, radis

* légumes ne supportant que du compost mûr. Les chiffres donnés sont valables pour de bonnes terres de jardin; pour les terres de remblais et les terres sableuses, les apports doivent être supérieurs

 

D’après J.-P.Thorez, Le guide du jardinage biologique, Terre vivante