FOIRE AUX QUESTIONS

Peut-on mettre…dans le composteur ?

Cette question revient souvent car la peau des agrumes est réputée lente à se dégrader du fait de son épaisseur et d’huiles essentielles anti-bactériennes qu’elle contient. Il n’y a cependant aucune contre-indication à composter les oranges, citrons et autres agrumes. Comme tout autre résidu organique, veillez à bien les découper et à les intégrer dans un compost au taux d’humidité bien équilibré.

Certaines feuilles sont dîtes “coriaces”, vernissées, chargées en tanin, elles ont du mal à se décompose. Dans ce cas, il est préférable de les broyer avec une tondeuse et de bien les incorporer au compost.

Vous pouvez composter la litière de votre animal domestique si c’est un herbivore. Évitez de composter les litières de chiens et de chats qui pourraient contenir des germes pathogènes difficiles à dégrader. De plus, il faut veiller à incorporer une litière exclusivement organique (pailles, copeaux, sciure) et non minérale.

Il faut éviter de mettre de la cendre en grande quantité dans le composteur. Au contact de l’eau la cendre devient une pâte compacte qui ressemble à du béton. Les gros volumes sont difficiles à intégrer au mélange.  Une poignée de temps en temps est assimilable par votre composteur, ce qui ne peut en aucun cas constituer une filière de valorisation viable des résidus d’un chauffage au bois.

La vie du compost

Le processus de compostage met du temps, il faudra plusieurs mois pour obtenir un compost mûr, toutefois il existe des activateurs de compost naturels comme la Consoude (plante herbacée), la Bardane, les Fougères, le Sureau ou l’Ortie que vous pouvez ajouter dans le composteur.

Le meilleur activateur consiste à brasser et aérer le mélange 2 à 3 fois sur la durée de décomposition.

Le compost

Il serait plus judicieux de le déplacer car en le laissant au même endroit, même surélevé, les racines vont chercher la chaleur, l’humidité et les éléments minéraux présents dans le compost.

Les porteurs de projet y trouvent l’occasion de réduire la quantité de déchets tout en créant du lien social entre les habitants, de faire quelques gestes afin d’éviter l’incinération de produits qui se dégradent naturellement dans le sol… Cela suffit à insuffler de nombreux projets au sein de la région du Midi-Toulousain.

Un composteur est un espace clos qui permet de garder l’humidité, l’ouvrir et le fermer régulièrement n’est pas utile.

Il n’y a pas de différence notoire pour la qualité du compost, le principal critère est esthétique et relève donc du choix de chacun.

 L’utilisation du compost

Suite à la décomposition, votre compost mûr se trouve en bas de votre composteur.
plusieurs outils vous sont essentiels lorsque vous créez un compost : un brass’compost (plus ergonomique) ou une fourche à fumier pour brasser votre compost, une griffe de jardinière pour mélanger à chaque apport et une pelle pour récupérer votre compost. Ainsi vous pourrez enlever avec votre fourche à fumier la partie non décomposé et prendre avec votre pelle ronde le compost mûr.

L’utilisation du compost se fait au printemps et à l’automne. Vous pouvez à ces deux périodes récupérer votre compost mûr, entre temps laissez-le dans le composteur, il continuera à maturer. Passé un certain délai (12 mois environs), le compost n’est plus un engrais mais uniquement un structurant pour votre sol. Il apportera aération et légèreté de la même manière que le terreau et sera dépourvu d’éléments minéraux accessibles pour les plantes.